https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132762109036.jpg

LES CAVERNES A DOUBLE ENTREE

Quelques interrogations et observations inédites

Le département de l'Aude compte plusieurs représentations d'une caverne à double entrée : les plus connues se situant à Aleth, à Campagne-les-Bains, à Névian ... une même configuration apparait : deux trous séparés par un pilier central (avec quelques fois le petit détail en plus constitué par une 3ème entrée plus petite et sur la gauche).

 

Mémorial templierhttps://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/13284020964.jpg

La comparaison peut paraître audacieuse mais le fameux mémorial templier à Paris n'évoque-t-il pas précisément une caverne à double entrée ? ainsi que l'un des sceaux utilisé par les templiers ?

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132900847549.jpg


La dalle dite des chevaliers

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840210289.jpgLa fameuse dalle des chevaliers, taillée dans la pierre, ne suggère-t-elle pas à son tour une même image : deux voûtes juxtaposées ? Configuration similaire aux grottes artificielles du secteur.

Ces diverses réalisations n'auraient-elles pas pour fonction de témoigner, matérialiser un site d'exception ? Celui que l'abbé Boudet nomme dans ses écrits "la pierre de trou", comprenons alors "la pierre deux trous" ?

D'autant plus que le fameux domaine de l'abbé Saunière n'abrite-t-il pas plusieurs évocations d'une caverne à double entrée ?


Le jardin au calvaire

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840210490.jpgDans l'attente de photographies anciennes, il n'est pas impossible d'envisager qu'à l'origine figurait une caverne à double voûte dans le jardin au calvaire.

L'image ci-contre est issue du site http://rennes-le-chateau-bs.com ; j'utilise volontairement des clichés pris par d'autres passionnés afin que l'on ne puisse suspecter un quelconque trucage de ma part.

Actuellement ne subsiste qu'une seule voûte et contrairement à l'idée répandue la seconde grotte artificielle n'était probablement pas disjointe de la première mais bel et bien jointe par un pilier central !

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840210646.jpg
Ce qui explique la largeur et l'épaisseur de celui visible sur les images, constituant la partie droite de la grotte actuelle. Cet élément devait constituer le point de jonction des 2 voûtes.

C'est en tout cas ce que laisse apparaitre la fameuse maquette d'Alain Ferral dont on a souvent salué la minutie et le souci du moindre détail.

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/13284021112.jpg

Ces images provisoires de la maquette, issues du site http://www.renneslechateau.com/francais/feral.htm, semblent confirmer que les deux grottes étaient en réalité juxtaposées et non pas disjointes !

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840211780.jpg

Les vestiges actuels et l'épaisseur du mur droit de l'actuelle grotte permettent  de fortement l'envisager. L'ensemble constituait alors, à l'image des autres reconstitutions du secteur, deux voûtes juxtaposées séparées par un pilier central ... des images anciennes non truquées nous permettraient d'être totalement affirmatif.


Gérard de Sède


https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840212191.jpgRemarquons également que Gérard de Sède semble bel et bien figurer sur son plan deux voûtes côte à côte.

Un plan se voulant sommaire et non pas un modèle de précision mais qui semble cependant proposer d'intéressantes indications **.



Le rocher de la fresque

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840212785.jpg
Dans l'église de Rennes-le-Château, à gauche de la ronde bosse, est représenté sur la fresque le rocher caractéristique visible dans le lit de la Sals en se dirigeant vers Rennes-les-Bains. Sa présence témoigne du lien et du transfert à effectuer entre les deux villages (Sujet traité dans La clef du domaine - Application du domaine/plan sur le terrain).


Mais ce n'est pas tout puisque ce rocher semble nous délivrer une autre indication : retournons l'image, apparait alors une "pierre deux trous" suggérant un nouvelle fois une caverne à double entrée.



Chemin de croix : la station 11

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840213236.jpgSur le chemin de croix de RLC, deux voûtes sont également représentées ! Mais pas sur n'importe quelle station : la onzième ! Retenons ce nombre 11 ... nous y reviendrons et constaterons bientôt son utilité et l'ingéniosité de nos abbés.


La double voûte du presbytère

L'accès au parc du domaine depuis le premier étage du presbytère n'évoque-t-il pas à son tour une double voûte ?

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840217555.jpg

Il s'avère que la position de cette double arche résulte d'un calcul très précis. Les observations suivantes mériteront d'être affinées mais l'occasion m'est donnée de les partager avec l'ensemble des chercheurs.

 

Configurations simples engendrées par les éléments voûtés du domaine de l'abbé Saunière :

1) Un triangle équilatéral

Il n'est pas impossible que la grotte voûtée (partie rescapée d'une probable caverne originelle à double voûte) associée à l'ossuaire du cimetière, également en forme de voûte puis à la double voûte du presbytère constitue un triangle équilatéral (3 côtés de même longueurs).

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/13391479455.jpg

Cette observation inédite * ne semble pas être le fruit d'un simple hasard puisque ce triangle possède quelques particularités qui écartent toutes possibilités de coïncidences et attestent de la volonté des concepteurs ou aménageurs du domaine. Voici :

1) Les 3 sommets sont constitués de 3 éléments ostensiblement voûtés du domaine !

2) Chacun des côtés du triangle traverse 3 autres éléments caractéristiques (voûtes ou porches) du domaine ! L'un des côtés passe sous le porche d'accès au cimetière ! un deuxième traverse le clocher de l'église et ses anciennes doubles voûtes (masquées par la dernière restauration) et le dernier côté passe sous le porche d'accès à la cour du presbytère !

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840216977.jpg


2) Un triangle rectangle isocèle

Peut on envisager autant de coïncidences ? D'autant que ce n'est pas fini car il semble exister bien d'autres configurations remarquables reliant les porches et éléments voûtés du domaine, notamment celle-ci :

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840216386.jpg

Je ne sais qui décida le transfert de la tombe de l'abbé Saunière et conçut une telle sépulture en forme d'arche mais la grotte factice + l'ossuaire + nouvelle tombe de l'abbé constitue un second triangle aux 3 sommets voûtés ... ce triangle est alors un triangle rectangle isocèle !

 

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/133914794555.jpg

Et cerise sur la gâteau : le milieu de son hypoténuse correspond au porche voûté de l'entrée de l'église !

 

3) Un triangle sacré - triangle rectangle aux proportions 3-4-5 dit isiaque

 

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840215023.jpg
Ces configurations simples reliant les éléments voûtés du domaine et les multiples suggestions et représentations de "pierres deux trous" (à Névian, Aleth, Rennes-le-Château, etc...) précédemment évoquées ne permettent elles pas d'émettre l'hypothèse de l'existence d'une telle caverne sur le terrain ? Un site d'exception dont l'importance justifierait de tels témoignages.


Thierry Espalion

* Dans "La clef du domaine" nous observions que la disposition du calvaire et des deux tours (Magdala et Orangeraie) constituait un triangle rectangle aux proportions 345, reprenant la disposition des points cruciaux situés sur la commune de Rennes-les-Bains. Une observation alors inédite (souvent récupérée) qui nous permit de proposer pour la première fois une application du plan du domaine sur le terrain.


** Il est désormais acquis que Gérard de Sède avait en sa possession des documents de premier choix, un exemple simple semble l'attester : observons attentivement son plan, la mention "ici domaine de l'abbé B.Saunière" interpelle par sa disposition en diagonale, n'aurait elle pas pour fonction de suggérer à l'observateur attentif l'importance du triangle rectangle 345 dans notre affaire ? d'autant que la tour Magdala porte le numéro 34 et que la tombe de l'abbé est à 5 cm de l'échauguette.

https://static.onlc.eu/rennes-chateauNDD/optimised/132840320984.jpg