Versailles, la Fleur de Lys et le 17 janvier
&
Eclairages nouveaux sur l'orientation du château de Versailles

 


Le château de Versailles et le 17 janvier

A Versailles, le Grand Trianon revêtait une importance toute particulière aux yeux de Louis XIV. Il a dit avoir construit Versailles pour sa cour et le Trianon pour lui même. De plus, Louis XIV a supervisé en personne les aménagements et aurait été attentif au moindre détail.

Le Roi Soleil a semble-t-il souhaité signifier l'importance du soleil du 17 janvier puisque l'orientation de la longue voie menant au Grand Trianon correspond à l'azimut du lever du soleil dans le Razès, le 17 janvier !

Une rose des vents, incitant à des mesures angulaires, est présente sur le sol du Grand Trianon. De plus, la représentation d'un lever de soleil est exposée en son sein.

thierry espalion


L'orientation de cette voie correspond à celle du lever du soleil le 17 janvier dans le Razès.
Celle pour le secteur de Versailles étant différente. L'orientation des aménagements du Grand Trianon pourrait correspondre au lever du soleil local pour une autre date, mais intervient une autre observation qui atteste que le Roi Soleil a souhaité signifier l'importance du Soleil du 17 janvier dans le Razès :


En effet, l'ensemble de cet axe, depuis l'origine de la ligne droite menant au Grand Trianon, jusqu'à la limite des jardins où s'achève cet axe orienté, mesure très exactement 17,1 hm.
Difficile de mieux faire pour suggérer la date du 17 janvier.


Il s'agit donc bien à mon sens, d'une œuvre destinée à souligner l'importance du 17 janvier dans le Razès.
D'autant plus que le marbre utilisé provient du département de l'Aude !



Remarque complémentaire au sujet de l'utilisation du mètre avant sa création officielle :

Un lieu saint parisien datant du XIIIème siècle, semble en témoigner... Cette merveille architecturale, constituée de deux chapelles superposées, a été édifiée par Saint Louis afin d'accueillir des reliques associées à la passion du Christ.
Elle a été conçue comme un écrin pour conserver la Couronne d'épines et un morceau de la Croix ayant servi à la crucifixion du Christ, lors de ses 33 ans. Cette œuvre est, on ne peut plus, associée à la Passion du Christ !

Or la longueur des deux chapelles est exactement de 33 mètres ! Ceci a été réalisé plusieurs siècles avant la création officielle du mètre.

Il s'agit de la ''Sainte Chapelle''. Cette merveille architecturale, de pierre et de ''lumière'', est riche en bien d'autres enseignements ...

 

Orientation du Château de Versailles

L'orientation du Château de Versailles et des jardins est à son tour fort intéressante. Elle serait encore à ce jour, qualifiée d’énigmatique ... Cette orientation est dans les 111° par rapport au Nord.


Voici quelques éléments de réponse pouvant justifier un tel choix :

Le nombre 111 est hautement symbolique, à plus d’un titre. Visuellement le « 111 » rappelle le symbole du Phoenix, ainsi que celui du Trident :

En effet, le symbole du Phoenix est « \ | / »,

Et le symbole du Trident est « ||| ».

 

 

Lien avec la Fleur de Lis

La Fleur de Lis est un emblème de la royauté française. Elle est le symbole de la soumission du Roi de France à la volonté divine, justifiant ainsi son règne et son pouvoir dit « de droit divin ».

La représentation symbolique d’une fleur de Lis, est inspirée de celle du Trident et du Phoenix. Elle rappelle donc a fortiori le nombre 111.

De plus, en gematrie, la valeur de « Fleur de Lis » est 111.
(voir : https://decodageetperspective.blogspot.com/2015/11/regard-sur-le-nombre-111-et-son-logo.html)

 

Le nombre 111 représente « le sommet de l’Ascension spirituelle », « la pleine conscience », « l’Illumination » …
Il représente le Centre suprême et le Royaume de la Connaissance.

Le nombre 111 suggère également une transmutation, de la destruction à la régénération et suggère l’accomplissement du Grand Œuvre alchimique.

Tel le Phoenix qui renaît de ses cendres, le 111 se caractérise également par les notions de « destruction purificatrice » menant à la « régénération », une forme de « résurrection » dans un état de conscience supérieur menant au sommet de l’Ascension spirituelle.

Mais ce n’est pas tout :


Lien avec le jour de l’Assomption

La Fleur de Lys est également associée à la Vierge Marie. De plus, un angle de 111° correspond à un angle de 291° qui n’est autre que l’azimut théorique du coucher du soleil le 15 août, jour de l’Assomption de la Vierge Marie !

Cette fête mariale date du VIème siècle. Elle est aussi nommée Dormition de la Mère de Dieu.

Depuis 1638, sous le règne de Louis XIII, la Vierge Marie est la patronne de la France.

J’évoquais précédemment que le 111 symbolisait une « ascension » spirituelle. Notons la cohérence avec le jour choisi pour honorer l’Assomption de la Vierge Marie, puisque cette notion correspond à la fois à la Mort, à la Résurrection et à l’Ascension du Christ.

Nous retrouvons les notions évoquées précédemment : « destruction purificatrice », « régénération », « résurrection » et « ascension spirituelle », toutes associées à la valeur 111.

Ces premières observations - d'autres suivront - éclaireront peut-être d'un jour nouveau, les raisons pour lesquelles les concepteurs du Château de Versailles et Louis XIV, ont souhaité orienter leur œuvre suivant un angle de 111°.

Thierry Espalion 

 

PS1 : Liens avec l’énigme des deux Rennes

Chacun se souvient notamment du 111 inscrit sur la tombe de l'abbé Boudet, de ses écrits sur la notion de ''Résurrection". Ou encore des Fleurs de Lys dessinées par l'abbé Saunière ... Il s’avère de plus, que les abbés Boudet et Saunière ont suggéré et matérialisé, exactement les mêmes axes que les deux axes principaux, rencontrés à Versailles ! J’y reviendrai plus précisément.

PS 2 : Les bergers d’Arcadie

Il n’est pas impossible également que ces mêmes thèmes soient au cœur de l’œuvre de Nicolas Poussin. J’ai déjà évoqué le fait que l’artiste semble avoir témoigné de l’importance du soleil du 17 janvier. La symbolique du Phoenix et de la Fleur de Lys, apparaît dans Les bergers d’Arcadie. Bien évidemment cela ne se limite pas à la représentation de trois bâtons, ni à la position bien inconfortable des doigts du berger vêtu de blanc. Je reviendrai plus en détails sur tout cela.