La Stèle - La Dalle et les deux tombes Boudet

 

thierry espalion

 

Quelques réflexions au sujet de la "dalle" :

J'ai longtemps, très longtemps, rejeté ce document en raison de ses origines... Et ça, ce n'est pas très très gentil ! La stèle de papier a été publiée dans un bulletin de la Sesa. En revanche, aucune publication officielle, où apparaîtrait ce qu'il est convenu de nommer "la dalle", n'a à ce jour été retrouvée.

Il est désormais admis que Pierre Plantard a eu accès à des documents de première importance ... Tout ce qu'il nous présente n'est donc pas à rejeter. Tous les documents amenés par Plantard, ne constituent pas tous, des montages destinés à servir ses intérêts personnels. La "stèle de papier" le confirme.

Il convient donc de s'interroger au sujet de la "dalle de papier". Est-ce un jalon à considérer ? Est-elle en lien direct avec l'énigme des deux Rennes ? Ou bien a-t-elle été conçue simplement pour servir les intérêts personnels de P.Plantard.

 


Quelques observations et comparaisons :

"Et in arcadia ego" cher à Nicolas Poussin, des mots en latin, d'autres en grec, un poulpe suggérant la tradition primitive ... Qu'elle ait réellement existé ou qu'il ne s'agisse que d'une création de papier, cette composition surprend par sa richesse.

Le trait vertical à double flèche constitue également un élément remarquable ... Plutôt rare, me semble-t-il !

Pourtant il existe une autre réalisation où apparaît un même trait vertical à double flèche !
Cette réalisation se trouve à Rennes-les-Bains ... et l'abbé Boudet en est le concepteur !

 

thierry espalionLa tombe des ''Femmes Boudet'' et la dalle 

 

La dalle est censée être le relevé d'un monument funéraire. Or il existe un autre monument funéraire arborant une même double flèche !
Ce monument se trouve à Rennes-les-Bains. De plus, il est lié à l'abbé Boudet puisqu'il s'agit de la tombe de sa famille.
La flèche à double sens de la "dalle de papier", rappelle en effet le trait vertical de la tombe Boudet de Rennes-les-Bains. Ce trait représente une même flèche à double sens !


Cette tombe est celle de la sœur et de la mère de l'abbé Boudet.
Elle est constituée de 17 mots : )
17 mots et 1 trait ... Allusion au 17 Janvier ?

Il y a 6 lignes de part et d'autre du trait, sur la tombe des femmes Boudet.
J'observe que sur la dalle, il y a 6 lignes de lettres... Le fait d'avoir mis côte à côte certaines lettres a, entre autre, permis une présentation sur 6 lignes.

Notons également que l'épitaphe de la tombe Boudet de RLB est rédigée en latin ... les mots horizontaux de la dalle sont aussi tous rédigés en latin !

 

L'abbé Boudet est-il également le concepteur de la ''dalle de papier'' ? Ou bien, son créateur s'est-il simplement inspiré de la tombe de la famille Boudet ?

Cette disposition en vis à vis du texte rappelle celle du gnomon de Saint Sulpice. L'essentiel du texte y est également écrit en latin ...

Les boules de pierre, sur le clocher de l'église de Rennes-les-bains, bien qu'elles ne soient pas uniques en France, sont plutôt rares aux alentours des deux Rennes. Elles rappellent à leur tour, la "boule" sommitale du gnomon de l'église Saint Sulpice de Paris.

 

 

Poursuivons nos observations :

Un nombre romain est inscrit en bas à droite de la dalle : LIXLIXL
Il peut se lire de plusieurs manières, l'une d'elles est de lire LI  XLI  XL, c'est à dire 51  41  40
Ces nombres correspondent aux températures des sources chaudes de Rennes-les-Bains, évoquées en page 268 du livre de l'abbé Boudet.

thierry espalion

Il n'était pas nécessaire de placer des signes "+" devant des températures positives. Notons que dans le tableau présentant la composition des eaux, l'abbé n'a pas ajouté de "+" devant les températures !
R
ien ne l'y obligeait et pourtant l'abbé Boudet a souhaité faire figurer auprès de ces nombres d'ostensibles croix. Deux croix sont également visibles sur la dalle. Dans les deux cas, ce sont des croix à branches égales.

L'abbé évoque en cette même page l'Observatoire de Paris, associé au méridien de Paris.  Le même trait vertical à double flèche sur la Dalle et sur la tombe, ne suggère-t-il pas un méridien ? Ou pour le moins une application cartographique ?

 

 

Carte Boudet - Altitude 268

 

La page 268 s'achève sur l'évocation de l'Observatoire de Paris dont l'un des objectifs était de cartographier la France.

Or 268, c'est aussi une altitude remarquable sur la carte des frères Boudet. Ce point était important aux yeux de l'abbé Boudet, puisqu'il s'agit de l'altitude du point d'entrée dans le Cromleck !

"L'entrée du Cromleck se trouve au confluent du Rialsès avec la Sals" écrivait-il ...

thierry espalion

Observons au passage la présentation toute particulière choisie par Edmond Boudet, inscrivant ainsi le mot Arques auprès de cette altitude 268.

En écrivant les températures des eaux sur la dalle, l'intention était logiquement d'aiguiller vers la page 268 de la VLC. Nous l'avons vu, il s'agit de l'unique page du livre où l'abbé Boudet a inscrit dans son texte, ces mêmes températures. Page 268 qui à son tour, nous renvoi vers la carte en fin d'ouvrage.

 Nous suggère-t-on ainsi un lien entre la dalle et la carte de la VLC ?

Ce n'est pas impossible ...

 


REDDIS REGIS CELLIS ARCIS

 

Il semble également que les quatre mots REDDIS REGIS CELLIS ARCIS inscrits sur la dalle, se retrouvent en cette même page 268.

En effet, l'abbé y évoque les températures des sources chaudes de Rennes (REDDIS) les Bains, dont celle de la Reine (REGGIS). Et dans le dernier paragraphe, il évoque les caves (CELLIS) de l'Observatoire de Paris. Observatoire dont l'une des priorités était de calculer la mesure de l'arc (ARCIS) du méridien terrestre.

Existe-t-il dans cet ouvrage, une autre page où l'on pourrait rencontrer ces quatre termes ? Il semble que NON...


Ces quatre termes sont porteurs d'autres significations, associées aux éléments fondamentaux de l'énigme des deux Rennes. Mais ce n'est pas l'objet de cette étude. Mon intention ici, est de tenter de déterminer qui fut le concepteur de la "dalle de papier".

A ce stade, il apparaît que soit l'abbé Boudet en a été le concepteur, soit le créateur de la dalle a souhaité faire référence à l'abbé Boudet. Le fait d'indiquer sur la dalle, les température des eaux chaudes de RLB et d'y avoir tracé une double flèche identique à celle de la tombe de la famille Boudet,  sont autant d'éléments confirmant un lien avec l'abbé Boudet.

 

Afin peut-être de nous aiguiller vers la Vérité, voici d'autres observations associant cette fois-ci, la fameuse "stèle de papier" et l'incontournable abbé Boudet :

 

 

La tombe des "Hommes Boudet" et la Stèle

thierry espalion
J'observe que si la "dalle" semble bel et bien associée à la tombe des "Femmes Boudet", il semble également exister des liens entre la "stèle" et la tombe des "Hommes Boudet" à Axat ... 

Ici, ce ne sont pas des croix à branches égales, mais notons l'homogénéité des croix qui sont dans les deux cas, placées en haut et au milieu, toutes deux dominant les inscriptions.

thierry espalion

Le Sigma gravé sur le livre, dans la partie droite de la tombe, rappelle la lettre M isolée, dans la partie droite de la Stèle.

thierry espalion

La position du mot BENEDICTION, sur la 12e ligne écrite de la tombe, rappelle la position du mot PACE, isolé et à gauche, sur la 12e ligne de la stèle !

De plus, le texte consacré au frère de l'abbé Boudet mentionne "à l'âge de 67 ans" au niveau de sa 7e ligne... le même nombre est inscrit sur la 7e ligne de la Stèle !


A suivre ...

Thierry Espalion